Me Ueshiba, fondateur de cette discipline (1883-1969), au cours de ses recherches, a donné à sa pratique un nom qui, à une étape de son étude, correspondait à ce qu’il avait expérimenté ; par exemple, dans les années 1920 c’était Daïto ryû Aïki jutsu, (suite à sa formation auprès de Takeda Sokaku),  puis Aïkijujutsu ; dans les années 1930 ce fut Ueshiba Aïki jujutsu, puis d’autres appellations ensuite.

Après la guerre, le terme Aïkido donnait une autre dimension à sa discipline :  la voie de l’harmonie des énergies, sans esprit d’opposition ou de violence, pour conduire à une construction de soi.
L’Aïkido est considéré comme un « budo moderne (gendaï budo) » étant créé après le début de l’ère Meiji (1868).

 

L’Aïkido est, au plein sens du terme, une éducation du physique et du mental par une pratique d’expression martiale japonaise ou Budo moderne.
Il s’agit, sur un ensemble d’attaques codifiées de contrôler, projeter ou immobiliser un ou plusieurs partenaires au moyen de techniques articulaires.
Son principe d’action consiste par un ensemble de déplacements et de déviations de forces à unifier l’énergie de l’attaque et de la défense dans une résolution harmonieuse de l’opposition.
Traditionnellement l’Aïkido se complète par le maniement des armes.

Horaires : voir rubrique s'entraîner